LE FILM

LA DAME AUX CAMELIAS

2010
du 21.02.2010 au 24.02.2010
Catégorie : Opéra
Genre : Ballet
Durée : 4 jours
Lieu : opéra Garnier
Electricien(ne)
La Dame au Camélia est un ballet que j’aime beaucoup. C’était donc avec impatience que j’attendais cette reprise.
Pour recommencer, j’avais le plaisir de découvrir une distribution inédite avec Delphine Moussin et Benjamin Pech dans les rôles de Maguerite Gautier et Armand Duval.
Delphine Moussin est magnifique dans le rôle titre. Dès le début du premier acte elle est complètement la jeune femme entretenue qui aime le luxe tout comme le fait d’être admirée en soirée.
C’est dans la scène où elle se retrouve dans sa chambre que l’on découvre toute la complexité du personnage.

Au début du premier pas de deux elle semble jouer avec Armand, attendrie par ses élans d’affection. Elle ne prend conscience du sentiment qui l’envahie qu’au moment où le jeune homme est à ses pieds.
J’ai apprécié l’Armand de Benjamin Pech. Il est très différent des autres interprètes du rôle. Je pense que l’on adore ou l’on déteste ! Moi j’ai vraiment été charmée. Je l’ai trouvé cohérent d’un bout à l’autre, très impliqué et assez touchant.

Le plus beau moment du ballet a été pour moi l’acte deux. Cet amour tranquille et sans nuage (du moins au début). La partie de campagne était très réussie avec une Mélanie Hurel surprenante en Prudence. Pourtant je ne me rappelle plus du tout de sa prestation d’il y a deux ans (alors que je l’avais vue !). Elle était très piquante avec une jolie technique. En revanche je ne suis pas super fan du Gaston de Christophe Duquenne (celui de Karl Paquette me manque !!).
Ce début d’acte est la partie la plus « légère » du ballet. Un peu de répit avant les terribles événements à suivre.

Le pas de deux de la campagne était une vraie réussite avec de beaux portés. Delphine Moussin irradiait de bonheur et d’ amour, tout simplement lumineuse. Elle était très bien accompagnée par un Benjamin Pech très impliqué.

La confrontation avec le père est l’un de mes passages favoris. Avec finalement peu de gestes John Neumeier réussit à dire beaucoup. Delphine était très juste dans sa supplication sa tristesse lorsque le père d’Armand vient lui demander de renoncer à son fils.
Puis entre Manon, sorte de cauchemar de Marguerite, la vision de ce que lui réserve son avenir. Eve Grinsztajn est très impressionnante dans ce rôle. Elle est odieuse, séductrice, manipulatrice... géniale !

L'AFFICHE

;
;

DIVERS

Visuel
Visuel
Visuel

L'EQUIPE

RICHARD Elizabeth : Electricien(ne) 
;

ELIZABETH RICHARD

Née le 29 Février 1980
Nationalité Française
Titulaire du permis B
Véhiculée

Equipée d’une unité de tournage 4K

Représentée par l’agence My Agency
Mylène JACK-ROCH
Tél. +33 6 37 57 82 46
mylenejr1@gmail.com