LE FILM

L’AMOUR DES 3 ORANGES 2012

2012
du 15.05.2012 au 13.07.2012
Catégorie : Opéra
Genre : Opéra
Durée : 2 mois
Poursuiteur(se)
Poursuiteuse sur ce fabuleux spectacle haut en couleurs. A voir absolument.

En quelques mots, l’Amour des trois oranges est un conte de fées dans l’univers du cirque. La mise en scène allie la poésie de la pantomime et des vrais sentiments, le comique des personnages de la commedia dell’arte à la magie, voire le théâtre d’ombres. On retrouve de véritables numéros de cirques très spectaculaires : jongleurs, acrobates, prestidigitateurs, paillettes et envols féériques qui émerveillent. Le décor circasien vertigineux de William Orlandi emplit l’immense plateau de l’Opéra Bastille.

Hors scène et sur scène, la figure du clown est démultipliée à l’envi, unique et innombrable, masquée et en salopette blanche. Ce choeur présent, assiste à la représentation scénique, monte et démonte à vue le décor, fait la claque et comme un choeur antique intervient pour commenter et aider le héros dans sa quête initiatique.

Familiarisés avec l’univers merveilleux du conte par leurs lectures, les enfants ne sont pas dépaysés dans cet espace scénique. La trame de l’Amour des trois oranges contient, en effet, tous les ingrédients du conte de fées traditionnel et merveilleux : tout est signe pour le jeune spectateur. Une couronne qui vacille symboliquement, une ogresse monstrueuse par la taille et son tablier tâché de sang, armée d’un couteau géant qui descend tout seul, gardienne des trois oranges. Un prince qui cherche à s’affranchir de son père. Une méchante fée sortie d’un univers ténébreux, des adjuvants bienveillants dont un fidèle serviteur et un mage. Autant de lectures à différents niveaux sont possibles et satisfont les petits comme les spectateurs les plus avertis.

5490_-DSC8747Véritable Pierrot lunaire, la très belle présence du ténor américain Charles Worman crée un prince inoubliable. De ses mouvements amples et harmonieux, se dégage une grâce poétique pleine de charme. Sa voix puissante et ronde emplit l’espace scénique. Le somptueux ténor confère au personnage une force qui gagne tout l’auditoire. Ravissante et drôle, Lucia Cirillo apporte force fantaisie en Sméraldine. Le roi de Trèfle, Alain Vernhes est très applaudi. Éric Huchet campe un Truffaldino pétillant, couard et téméraire à la fois, issu de la Commedia dell’arte. On adore la mise en scène de l’ogresse, personnage loufoque, à la louche géante. Ce rôle travesti fait son effet. Le superbe baryton Vincent le Teixier s’amuse en mage malhabile.

Mise en scène Gilbert Deflo Décors et costumes William Orlandi
Lumières Joël Hourbeigt
Chorégraphie Marta Ferri
Le Roi de Trèfle Alain Vernhes
Le Prince Charles Workman
La Princesse Clarice Patricia Fernandez
Léandre Nicolas Cavallier
Trouffaldino Andreas Conrad
Pantalon Igor Gnidii
Tchélio Vincent Le Texier
Fata Morgana Marie-Ange Todorovitch
Linette Alix Le Saux
Nicolette Alisa Kolosova
Ninette Amel Brahim-Djelloul
La Cuisinière Hans-Peter Scheidegger
Farfarello Antoine Garcin
Sméraldine Lucia Cirillo
Le Maître de Cérémonie Vincent Morell
Le Héraut Alexandre Duhamel

Orchestre et chœur de l’Opéra national de Paris Chef de chœur : Alessandro di Stefano Direction musicale Alain Altinoglu

L'AFFICHE

;
;

DIVERS

Le film (autre version)
Le film (autre version)
Les photos
Les photos
Les photos
Les photos
Les photos
Les photos
Les photos
photo d’équipe
photo d’équipe
photo d’équipe
photo d’équipe
photo d’équipe
photo d’équipe

L'EQUIPE

RICHARD Elizabeth : Poursuiteur(se) 
;

ELIZABETH RICHARD

Née le 29 Février 1980
Nationalité Française
Titulaire du permis B
Véhiculée

Equipée d’une unité de tournage HD